Textimage. Revue d’ étude du dialogue texte-image: un periodico online sul rapporto testo-immagine

en-tete1

Textimage. Revue d’ étude du dialogue texte-image è la rivista online che ha come orizzonte di interesse il rapporto tra testo e immagine. Presenta numeri tematici insieme a recensioni a mostre e opere sull’argomento.

Textimage voudrait offrir à la réflexion un nouveau et vaste paysage de savoir. Nouveau parce qu’il réclame encore sa science, l’attend tout en la voyant s’esquisser avec de plus en plus de netteté ; vaste parce qu’il est à l’intersection de deux domaines, déjà si étendus par eux-mêmes, celui de l’image et celui du texte, et qu’il surenchérit sur eux par l’ambition de son champ propre, troisième terme s’imposant en supplément. Aussi est-il possible de concevoir que, s’interrogeant, se concentrant sur le texte et l’image pris ensemble, notre étude, en apparence resserrée, aide à reconsidérer encore, et d’un autre angle, les études sur le texte et sur l’image analysés séparément. Bien que cet élargissement de la visée ne soit pas directement le centre de notre projet, encore une fois exclusivement consacré aux « textimages », elle peut s’annoncer pourtant comme la conséquence de notre perspective et une partie de notre ambition. Puisqu’elle se place à un point focal, la revue porte inévitablement sur les enjeux d’identité, sur l’affirmation de leur autonomie auxquels ont à faire face et à affirmer le texte et l’image pour eux-mêmes avec ou contre l’autre, le rival, l’allié, sur la trame de leurs complémentarités et de leurs différences, avec leurs ressemblances, leurs voisinages, leurs lisières, la nécessité de leurs compromis, leurs contrastes voire leur hostilité radicale. Affirmé par son titre, mot-valise autant à lire qu’à voir, la revue Textimage noue donc avant tout la tresse d’un problème.

Notre objet d’étude relève d’une théorie qui n’a toujours pas de territoire identifié. Telle est, risquons-le, sa chance. Car si, à la recherche naturelle de ses contours, que tout savoir semble se devoir à lui-même, il ne cesse de progresser, de s’étendre et de se ramifier, c’est-à-dire, si on en croit les ouvrages, les numéros de revue ou les colloques qui lui sont dédiés, d’afficher de mieux en mieux sa position et sa valeur de créativité dans l’espace de la pensée contemporaine, sans doute préserve-t-il encore ce pouvoir d’invention, cette liberté de méthode et cette fécondité qu’on lui trouve, à demeurer au bord de toute clôture disciplinaire, mieux : à la repousser toujours.”

Lascia un commento

Archiviato in Estetica, Filosofia contemporanea, Periodici

Lascia un commento

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...